La Team d’explorateurs

Rester en éveil, rassasier sa curiosité, aiguiser ses sens, se dépasser, découvrir le monde, s’émerveiller, EXPLORER.

La Team OnExplore c’est 4 explorateurs  animés par le goût de l’aventure et la soif de partage. Sur ce blog, que du pur plaisir à savourer entre les lignes mais aussi en photo ou en musique. Une équipe de dénicheurs de petits bonheurs… en soi, de life-lovers !

Lucie

Lucie onexplore

Bientôt la trentaine et plus d’une vingtaine de pays explorés. Parfois une journée, parfois une année. Le goût du voyage m’a piqué et plus lâché. Partir pour moi c’est découvrir ce qu’il y a après, derrière, plus loin mais c’est aussi prendre conscience des richesses que j’ai tout près.

Originaire de Vienne dans la Vallée du Rhône, j’ai grandi en face des pieds de vignes de la Côte Rôtie et à quelques kilomètres de Lyon, la Capitale de la Gastronomie. C’est donc naturellement que j’appréhende la découverte par le goût. Pourtant à 18 ans, j’avais du mal à maîtriser la cuisson d’un bol de riz ! Mais quelques années plus tard (et l’achat d’un rice cooker), je suis fière de maîtriser quelques spécialités. Depuis un déjeuner chez Bocuse (Monsieur Paul pour les initiés), je me surprends même à potasser des livres de cuisine des mères lyonnaises. Venez faire un tour aux Halles de Lyon et vous comprendrez l’ampleur de la tâche !

La découverte par le goût c’est aussi donner une saveur aux instants. C’est le goût de la bière bue la veille d’un trek de 4 jours à la Réunion, de la soupe Knorr préparée au réchau au pied des glaciers islandais, des pizzas préparés dans le four à bois de mes parents l’été, de la caïpirinha sirotée sur un bateau au large des côtes brésiliennes, d’un oursin au café englouti chez David Toutain à Paris, d’un plat ethiopien bien trop épicé après une balade au bord des canaux d’Amsterdam, et bien d’autres à venir encore.

Bienvenue dans nos aventures, dans nos souvenirs goutûs, dans nos découvertes parfumées et dans nos récits d’explorateurs repus et à la fois toujours… insatiables 🙂

Bruno

bruno onexplore

Après avoir passé mon adolescence à arpenter Lyon et ses traboules, je vis à Paris depuis plus de 6 ans. Et je suis presque devenu un vrai titi parisien, à partir à la recherche de bonnes adresses et à tester constamment de nouveaux bars avec l’équipe On Explore.

Passionné par le street art depuis mes 14 ans j’ai baigné dans le milieu du graffiti très jeune et cette passion m’a amené vers l’art et les voyages. Très jeune je suis parti à l’aventure et j’ai réalisé un tour d’Europe en train à l’âge de 16 ans. Je partais chaque été ou pendant les vacances à la découverte des capitales européennes et des street artists.

Aujourd’hui je voyage toujours autant mais d’en d’autres conditions. Mes précédents voyages en mode backpack m’ont permis de conserver cette vision du voyage :  Optimiser la découverte, sortir des circuits traditionnels pour s’imprégner des villes, contempler des paysages.

Lors de mes voyages je recherche les meilleurs spots pour observer la ville, comprendre son fonctionnement, découvrir les spécialités locales. Ma devise : Let’s trip and chill !

Originaire de la région Lyonnaise, avec une maman qui tient un restaurant, j’ai naturellement un appétit féroce pour les bons petits plats. Ces explorations culinaires sont souvent accompagnées de vin ou de cocktail et je prends plaisir à échanger sur le travail, et la passion des producteurs.

Mes contributions sur le blog :

–        Bonnes tables parisiennes ou lors de mes voyages en France ou dans le monde

–        Nouveau lieu pour boire un verre

–        Street art photo et street artist une sélection des expos ou des vernissages

–        Dégustations de vin et rencontre avec les vignerons

–        Récit et photo de voyage avec Lucie.

Je partage sur le blog mes découvertes mes bons plans et je souhaite vous donner envie de visiter et découvrir mes explorations à votre tour!

Caroline

caroline onexplore

Hej, moi c’est Caro, 29 ans, originaire d’un des pays où l’on est le plus heureux au monde : le Danemark.

Adepte du hygge, et un peu trop addict aux bougies parfumées et tout ce qui contient de la cannelle, je tiens tout de même beaucoup à mon côté Frenchy avec un fort penchant pour l’art de bien manger, toujours accompagné d’un bon verre de blanc, sec et fruité svp !

Évoluant dans l’industrie musicale depuis plus de 6 ans, la musique reste omniprésente dans ma vie, toujours à la recherche de la pépite musicale qui accompagnera mon quotidien.
Depuis toute petite, j’ai pas mal voyagé mais c’est en 2014 que j’ai découvert le voyage « baroudeur » en partant un mois en Thailande accompagné d’un ami globetrotter. Avec uniquement un billet aller- retour Paris / Bangkok nous avons exploré le pays au gré de nos envies.
Ce voyage a été pour moi une découverte incroyable et j’essaie depuis de prévoir chaque année un voyage avec toujours la même devise : Explorer au jour le jour !

Depuis, j’ai fait le tour de la Nouvelle Caledonie en Twingo, plongé à 24 mètres avec les requins dans le pacifique sud, exploré les îles des Philippines en bangka et je cherche actuellement ma prochaine évasion! Des idées ?

Je partage sur ce blog mes meilleures découvertes musicales sous forme de playlist, mes bonnes adresses fooding et mes explorations de baroudeuse.

Bernard

Non seulement je vis à la campagne, mais j’y suis né. Evidemment, j’ai fais un grand détour ,personnel et professionnel ,par la ville.

L’année de ma naissance,  les tickets de rationnement de la Guerre, disparaissaient.
Jusqu’à l’âge de dix ans, j’ai grandi dans une ferme, j’ai bien dit dans une ferme et non pas dans une exploitation agricole. Il n’y avait quasiment aucun outil mécanique: un cheval pour la traction et surtout les bras des hommes, des femmes et des enfants dont je faisais partie.

Tout le travail était réalisé à la main, j’ai donc appris très tôt à bêcher, jardiner, manier la faux, la hache, la scie, à reconnaitre les bonnes et les mauvaises herbes ,pour les humains comme pour les lapins que je nourrissais, à garder le troupeau de vaches.

Sans compter, que nous étions écologistes sans le savoir: notre consommation électrique se bornait à alimenter quelques ampoules de faible intensité et un poste de radio, quant aux déchets, il n’y en avait simplement pas, tout était recyclé.

Aujourd’hui, comme je vous l’ai déja dit, je suis revenu à la campagne , mais dans des conditions beaucoup plus confortables et puis j’ai appris à observer, passionnément , la nature ce qui n’est pas toujours le cas des travailleurs de la terre